Solène Debiès > Lifestyle > Interview sur mon métier d’illustratrice par France Today UK

Solène Debiès est une illustratrice et designer graphique française, née à Brest en Bretagne. Après des études d'arts graphiques à l’école Pivaut de Nantes, elle choisit de se consacrer à l'illustration au début des années 2000 et développe sa créativité et sa pratique du dessin parallèlement à son goût pour les voyages. Vous pouvez retrouver ses personnages colorés dans des magazines, des livres illustrés, des expositions et des publicités. Dans cette interview, elle parle de son inspiration, de ses endroits préférés en France et nous décrit à quoi ressemble la journée d'une illustratrice française.

Comment avez-vous débuté votre carrière d’illustratrice ?

J’ai toujours aimé lire des livres et dessiner des histoires avec des personnages. A l’école on me destinait plus à des études scientifiques que artistiques, car j’aimais aussi les mathématiques et la physique. Mais j’ai décidé à 17 ans d’abandonner les sciences pour me consacrer à ce qui me plaisait vraiment : la création artistique et l’illustration. Je me suis inscrite dans une école de design et d’arts appliqués à Nantes.

J’y ai suivi 3 ans d’études lors desquelles je me suis spécialisée dans le design graphique. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai travaillé 2 ans dans une agence de publicité en tant que directeur artistique et graphiste. Mais je m’ennuyais : ce que je voulais faire, c’est du dessin et de l’illustration !

J’avais à peu près 25 ans et j’ai décidé de sauter le pas en devenant illustrateur freelance. Je suis allé montrer mes portfolios - à l’époque en papier ! - dans toutes les agences de publicité et les magazines parisiens. J’ai commencé par dessiner pour des catalogues de modes et j’ai eu mes premiers clients institutionnels, à Paris et à Nantes, pour des projets de communication (des affiches, des plaquettes, des magazines d’entreprises…).

Quelques années plus tard ma carrière a pris un vrai tournant avec des collaborations régulières pour des magazines. J’ai par par exemple réalisé des illustrations éditoriales pour le magazine ELLE India pendant plus de 7 ans.

J’ai aussi réalisé des projets pour des marques, comme des designs de packaging pour les marques Lancôme ou DIM, ou des visuels campagnes publicitaires pour des institutionnels, comme la mairie de Cannes.

En dehors des projets de commande, j’essaie de toujours consacrer une partie de mon temps à des illustrations personnelles, à des illustrations que je créé pour le plaisir et que l’on retrouve sur mes affiches et cartes, mes portfolios ou sur mon Instagram.

palissade-streetart-artiste-paris

Comment décririez-vous votre style d'illustration ? Comment l’avez-vous trouvé ?

D’abord j’aime beaucoup les couleurs, et je les aime assez vives… Je dessine toujours les contours de mes formes avec un trait rouge : je n’utilise le noir que très rarement, même si c’est aussi une couleur que j’aime beaucoup !

Je dessine essentiellement des scènes avec des personnages – souvent des femmes- qui évoluent dans des architectures et des environnements imaginaires ou inspirés de la réalité (Paris, le Lot, l’Asie du sud…).

Mes personnages, comme les décors dans lesquels ils évoluent, sont dessinés stylisés. Je ne sais pas vraiment comment j’ai « trouvé » mon style, cela s’est fait assez naturellement. J’ai toujours adoré le travail d’autres artistes qui m’ont forcément influencée : Jordi Labanda en Espagne, Mario de Miranda en Inde, Jason Brooks au Royaume-Uni, Kiraz, Sempé et Voutch en France, que j’admire particulièrement. A la différence de ces illustrateurs, peut-être parce-que j’ai commencé ma carrière en 2000, et je réalise mes illustrations en vectoriel avec le Logiciel Adobe Illustrator. Si je fais donc toujours mes esquisses et crayonnés au crayon à Papier à la main, je finalise et colorie mes images avec une plume ou un pinceau digital, ce qui amène à un traité très différent !

Quelles sont vos endroits préférés en France ?

affiche de la carte des vins de France - toutes les appellations AOP et les régions

C’est difficile car j’aime beaucoup d’endroits en France pour des raisons très différentes.

Je peux essayer de vous donner une liste de ces endroits et vous dire pourquoi je les aime.

J’aime le Lot, et particulièrement le parc régional du Quercy. J’y passe la plupart de mes vacances d’été depuis de nombreuses années. La nature et les villages sont magnifiques, on y mange bien, on peut se baigner dans les rivières, randonner, faire du canoë… C’est mon deuxième « chez moi » français, là où je me repose.

J’aime l’Île de Ré où je vais aussi fréquemment en vacances, à Saint-Clément-des-Baleines, dans la maison de ma belle-famille. Les paysages et les plages sont très beaux mais il y a désormais beaucoup de monde l’été !

J’aime bien-sûr Paris, mais est-ce vraiment la France ? C’est superbe et c’est à peu près le seul endroit cosmopolite de France. Des fois cela fait vraiment du bien !

J’aime la vallée de la Loire et la ville de Nantes où j’habite la plupart du temps. La vallée de la Loire car j’aime les paysages, les vins et sa culture si spécifique.

La ville de Nantes… parce-que… je ne sais pas vraiment… Ce n’est pas flamboyant comme Paris, ce n’est pas vraiment cosmopolite, ni très calme, ni vraiment vibrant, mais je l’aime et c’est comme ça ! Peut-être est-ce encore la Loire et cette ouverture qu’elle créé sur l’Océan qui fait que j’aime Nantes.

J’aime la ville de Sète car les gens y sont exceptionnels. J’ai toujours aimé la ville de Limoges et je ne sais toujours pas pourquoi. Et sinon j’adore les Lillois !

Voilà, après il y a plein de petits endroits que j’aime beaucoup mais ce serait trop long !

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière ?

D’un point de vu personnel ce dont je suis la plus fière, c’est vraiment mes 2 filles qui sont aujourd’hui adolescentes !

D’un point de vue professionnel, j’aime par exemple le design de l'étiquette de la boisson « Le Schorle » que j’ai créé récemment et pour lequel l’équipe m’avait laissé carte blanche.

Et puis récemment l’habillage complet d’un immeuble parisien de 7 étages Boulevard Haussmann, c’est très impressionnant de voir ses dessins en aussi grand !

A quoi ressemble la journée d’un illustrateur ?

Pour moi c’est un réveil de mère de famille assez classique, avec les petits déjeuners, les cahiers à signer et les départs pour l’école !

Puis ma journée professionnelle commence généralement par un temps d’échange sur les projets de commande en cours et les choses à faire dans la journée avec mon partenaire et responsable du studio graphique Marc Falco. Généralement je consacre les matinées à travailler sur les projets de commande : réalisation d’illustrations, recherches d’idées, échanges avec les clients…

J’essaie de me réserver les après-midi pour des projets de recherche et de création plus personnels : je cherche des idées, je crayonne les inspirations que j’ai eu les jours d’avant. Si elles sont convaincantes, je les réaliserai ensuite pour des affiches ou pour mon compte Instagram.

Il y a parfois des semaines très remplies où je dois rendre pleins de projets et n’ai aucun temps pour la création personnelle, ni même pour tout autre chose ! Et puis il y a des semaines de vide, sans commande, ni inspiration pour le dessin ! Je me rabats alors généralement sur la cuisine,  je vais au marché et cuisine des petites plats, je goûte des vins, ou bien je vais voir la mer ou marcher dans la nature. Le métier d’artiste n’a malheureusement pas un rythme régulier, il faut juste l’accepter et s’y habituer !

illustration ville coucher de Soleil Paris avec musique

Article paru en anglais sur Francetoday.com, Solène Debiès a french Illustrator interview

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Découvrez aussi les portfolios :