Héroïnes modernes

Représenter des femmes extraordinaires

Illustration de l'horoscope du magazine Version Femina (lion)

Imaginer et dessiner des personnages féminins extraordinaires est l’un des super-pouvoirs attribué à mon humble condition d’artiste illustratrice.

Les images de ces héroïnes enrichissent le portfolio d’idoles et d’icônes qui servent de repère aux enfants, aux adolescent(e)s et à toutes les personnes, hommes ou femmes, en quête d’idéal !

Des toits de New York aux rues de Paris, des aventures au Tibet aux odyssées scientifiques qui sauvent des millions de vies… Les héros sont partout, et les héros au féminin aussi !

Ma quête d’illustrateur est aujourd’hui d’imaginer, d’esquisser et de représenter un ou des personnages féminins héroïques qui puissent faire rêver les filles… et les femmes ! Celles qui comme moi ne se reconnaissent pleinement ni dans Batman, ni dans Tomb Raider…

Héroïnes de fiction : des super pouvoirs dessinés au féminin

fille sur une moto à la mer avec guitareDes images de héros masculins, braves et courageux, aux formes et silhouettes esquissées outrageusement musclées, courant d’aventure en aventure pour sauver le monde, peuplent notre imaginaire et celui de nos enfants, filles ou garçons.

Des illustrateurs et dessinateurs de BD ont participé à la création de ces représentations graphiques et de ces mondes imaginaires, souvent inspirés des univers colorés des comics ou des mangas. Je pense par exemple à l’illustrateur dessinateur Dragonarte, qui imagine et dessine avec talent l’enfance des supers héros tels que Superman, Spiderman, Batman ou Wonderwoman.

Du Superman, dessiné musclé, poli et gentil, bien coiffé et doté de super pouvoirs, à l’anti-héro pirate, quand même très fort, sympathique et courageux Jack’s Barrow, les illustrations de personnages masculins admirables pour leurs qualités extraordinaires ne manquent pas…

En ce qui concerne l’iconographie des héroïnes, sorties de Wonder Woman et de Tomb Raider, les représentations sont plus rares. Et j’espère utiliser mes super-pouvoirs d’illustratrice pour améliorer cela !

Les premières représentations de femmes héros

illustrateur ville femmesLes représentations féminines du héro sont assez rares dans les mythes et les fictions. On en trouve pourtant de très anciennes : je pense à Antigone, ou même à Jeanne D’Arc en France. Les représentations, peintures et illustrations de cette jeune femme en armure combattant l’ennemi ont certainement fait évoluer les esprits sur la perception des femmes.

illustration-femme-heroineMais comme dans le cas de Jeanne d’Arc, l’image de l’héroïne est très souvent affublée de qualités illustrant des valeurs dites masculines comme la force, la martialité… Jeanne D’Arc est dessinée ou peinte les cheveux courts, et prend une pose guerrière en exhibant sa lourde épée vengeresse…

Des images de femmes fortes et combatives… Comme des hommes ?

De Wonder Woman, dont les premiers dessins et planches de BD étaient à la pointe du féminisme de l’époque, à Tomb Raider, ces femmes sont extraordinaires car elles sont en général « très fortes »… comme des hommes. Elles ont soit des muscles dessinés sur-développés, soit des armes puissantes, soit les 2 ! On trouve assez peu d’héroïnes de fiction qui arrivent à se battre courageusement dans leur monde réel ou imaginaire grâce à des qualités qui ne soit pas des attributs masculins…

Croquer les héroïnes de la vie réelle

Illustration de l'horoscope du magazine Version Femina (vierge)

Cependant, et fort heureusement, notre histoire grouille de femmes qui ont façonné – et façonnent – un monde plus juste grâce à leur courage, leur créativité ou leur talent.

Marie Curie sauve encore aujourd’hui des millions de vie à travers le monde, et a prouvé à des milliards de femmes que le cerveau féminin n’est pas juste utile pour  tenir un foyer et élever des enfants !  Plein de talents, il peut imaginer, créer, inventer, calculer, déduire et même… commander ! Un peu moins célèbre, mais avec un parcours scientifique aussi extraordinaire, je pense aussi à  Françoise Barré-Sinoussi, qui a découvert le VIH et lutte depuis contre le virus. Elle a d’ailleurs reçu, avec Luc Montagnier, le prix Nobel de médecine en 2008 pour cette découverte…

Ces vraies héroïnes célèbres des temps modernes donnent un peu d’air et d’espoir à l’avenir de notre condition féminine. Elles prouvent que les femmes ont en elles d’autres ressources que la séduction des hommes pour survivre, et surtout pour suivre leurs quêtes, avides d’idéal et d’aventures qu’elles sont, tout autant que leurs semblables masculins.

Esquisser des héros féminins qui poursuivent leurs quêtes d’idéal

métier dessin modeCar ce qui créé le héros, qu’il soit réel ou fictif, c’est bien le récit de ses exploits, sa geste. Les exploits des héros sont souvent guerriers, mais ils peuvent être de toute nature, à partir du moment où le personnage les poursuit dans sa quête d’idéal.

On peut donc imaginer et dessiner des héroïnes qui ne soient pas des guerrières comme des hommes, comme c’est le cas pour Wonder Woman ou Tomb Raider. Mais évidemment la mise en scène de l’aventure physique du héro d’aventure est plus esthétique que la représentation graphique de la chercheuse dans son laboratoire ! Le dessin du costume de Wonder Woman, avec sa culotte bleue à motifs étoilés et sa cape rouge, est visuellement plus excitant et coloré que les robes sombres de Marie Curie pour les adolescentes en recherche d’idéal et d’aventures.

Peut-être qu’il serait possible d’imaginer et de dessiner d’autres héroïnes, d’autres quêtes, d’autres voies de combat, d’autres Geste pour abreuver la soif d’idéal des femmes ?

Des récits et des images de femmes aventurières et exploratrices

illustrateur voyage MexiqueA mon avis, lorsque l’on est adolescent, fille ou garçon, je pense que l’on rêve d’aventures, de mondes plus justes, de voyages… Sauf qu’il me semble que ces rêves sont développés voir encouragés chez les garçons, un peu moins chez les filles… Du coup que reste-il aux filles comme rêves ? Trouver un prince charmant qui emmène sur son cheval blanc ? Être très forte à l’école pour être une grande scientifique comme Marie Curie ? Ou tout simplement… tristement… essayer de dégotter un job pour survivre ? Gloups ! Non ! Il est temps de laisser les filles rêver et développer leurs propres idéaux, qu’elles puissent se lancer dans leur propre quête. Là encore, heureusement que l’on trouve quelques héroïnes modernes pour nous aider !

Je pense notamment à l’incroyable Alexandra David-Neel, tibétologue, féministe, journaliste… et une aventurière hors-pair ! Ses récits de voyages au Tibet, à une époque où le mot voyage n’avait rien à voir avec un séjour au Club Med, en font pour moi une héroïne qui vit des exploits hors normes, à la fois physiques, intellectuels et spirituels, et nous livre ainsi un récit de Geste passionnant et éclairant pour des générations d’adolescentes et de femmes (On peut visiter sa maison et les expositions qu’elle accueille à Digne : on y découvre des peintures, des masques, des rouleaux peints qu’elle a rapporté de ses voyages…).

Les récits du voyageur et aventurier Marco Polo, qu’ils soient fictionnels ou réels, ont permis à des milliers de jeunes garçons européens de rêver à des idéaux plus constructifs et pacifiques que les chemins de la guerre ou des croisades… Puisse la vie incroyable  d’AlexandraDavid-Neel nous permettre d’imaginer des idéaux faits de voyages, de rencontres, de quête spirituelle et d’aventures pour les générations de jeunes filles qui n’attendent que cela.

Imaginer et dessiner de nouvelles quêtes

Frida-inspiration-femmeMon métier d’illustrateur freelance m’offre l’incroyable possibilité – qui est aussi une responsabilité du coup ! – de pouvoir imaginer et représenter par le dessin de nouveaux personnages féminins héroïques.

Les guerrières, les justicières à gros bras ne m’intéressent pas trop… Je suis pleine d’admiration pour les femmes scientifiques, mais, comme on l’a vu, leur geste de laboratoire ne présente pas (à mon avis du moins) de grands potentiels graphiques ! (CQFD : je vais quand même y réfléchir !).

Non, je pense à 2 catégories d’héroïnes que j’aimerais dessiner :

. les héroïnes de tous les jours : je pense par exemple à certaines infirmières qui sacrifient leur confort et se mettent en danger pour sauver des vies.

. les aventurières et les exploratrices de mondes exotiques, en quête de découvertes et d’aventures spirituelles et intellectuelles, dans la lignée de femmes comme Alexandra David-Neel.
illustratrice en vacances en bicycletteJe ne vais pas ré-inventer l’eau chaude ; d’autres ont réfléchi avant moi à cette problématique de la représentation du héros, et à cette dualité entre sa vie du quotidien… et sa vie d’aventure et de quête… Et d’autres bien avant moi ont imaginé des héros – et des héroïnes – dont la vie était composée d’une partie classique et routinière – dans laquelle chacun(e) peut se reconnaitre -, et d’une partie de quête et d’aventure, dans laquelle chacun peut se projeter ! On peut penser aux héros de fiction comme Indiana Jones (professeur à lunettes à la ville, aventurier sans peur et musclé lors de ses quêtes archéologiques !), mais aussi à tous les personnages du dessin animé « Les Indestructibles » (qui étaient redevenus une famille américaine tranquille et rangée, avant d’être rappelés dans des aventures extraordinaires par leur passé et condition de famille de super héros !).

Dans la catégorie des héros féminins de la vie réelle, Alexandra David Neel a eu une vie de femme mariée
assez classique (elle était tout de même artiste cantatrice…) avant d’avoir la vie d’illustre aventurière et exploratrice qui l’a rendue célèbre !

illustrateur-heroine-moderneEt c’est une très bonne nouvelle : en fait, tous les héros vivent une partie de leur vie comme  tout le monde, comme nous… Avec une routine, des contraintes de famille ou de travail, peut-être des demandes de clients, des devis et des factures,  parfois des enfants, des courses au supermarché, des déboires amoureux, peut-être des tables à débarrasser tous les soirs… Donc pas d’inquiétude, ce n’est pas parce que notre vie contient sa part de routine que nous sommes exclus du cercle – assez ouvert au final – des héros.

Non, ce qui fait le héros, et l’héroïne, c’est qu’un jour le personnage va décider que son idéal et sa quête sont plus importants que sa routine. Et cela va lui permettre d’affronter ses peurs. Il va sortir du chemin tout tracé dans lequel il se croit (souvent à tort) protégé, il va suivre son instinct et se mettre au service de son idéal.

Ce pas de côté imperceptible est le début de l’aventure, de la geste héroïque (et c’est peut-être aussi le début d’une forme de…bonheur ?). Ce mouvement imperceptible ne demande qu’à être valorisé dans les esprits, et cela passe par la représentation entre autres en illustration, dessin, peinture film, sculpture ou tout autre sorte de figuration, de personnages féminins héroïques.

Je ne suis pas une héroïne, je suis une artiste illustratrice qui admire les héroïnes, et je suis mère de 2 supers filles de 10 et 12 ans au moment où est écrit cet article. J’ai aujourd’hui moi aussi une quête à mener avec mes armes, que sont mon crayon, ma palette graphique, mon pantonier et mon logiciel de dessin. C’est une quête graphique qui va mener ma vie professionnelle d’illustratrice freelance pour les semaines, les mois, et peut-être les années à venir : imaginer, croquer et dessiner la vie de femmes héroïnes, sans peur, libres, intelligentes et indépendantes ! Ces héroïnes viendront, je l’espère, conquérir les imaginaires visuels de mes contemporain(e)s et feront naitre des myriades de vocations féminines pour l’aventure et la liberté !

 

Texte de Marc Falco pour Solène Debiès