homme sur une moto peacocking

Dessins pour la story « l’amour au temps des réseaux sociaux ».

C’est le genre de commande qu’un illustrateur ne peut pas refuser ! Alors que je profitais de mes dernières semaines de voyage en Asie en mars dernier, j’ai reçu un message sur Instagram de la part de mon ancienne cliente et amie Nonita Kalra. Nous nous étions rencontrées à Bombay pour la première fois il y a 12 ans. Elle était à l’époque rédactrice en chef du magazine de ELLE India, et nous avions collaboré sur des articles et des sujets de société ou de mode pendant 7 ans.
J’avais développé pour ELLE India un style de dessin très simple et stylisé, et l’équipe de direction artistique me laissait une totale carte blanche sur les idées et le style de mes illustrations. J’avais beaucoup apprécié cette collaboration artistique, et donc mon sang n’a fait qu’un tour lorsque j’ai reçu la demande de Nonita, qui est maintenant éditrice pour Harper’s Bazaar India, le plus ancien mais toujours à la pointe des magazines de mode, une véritable institution de la mode internationale. Elle recherchait un graphiste freelance et avait pensé à moi pour un dossier brûlant !

 illustration pour Harper's bazaar India : femme avec smartphone et magazine

Des nouvelles pratiques amoureuses ?

Depuis la nuit des temps, les hommes et les femmes ont développé des stratégie et des tactiques de conquêtes et de parades amoureuses. Se nourrir c’est un besoin, l’Amour aussi ! Ainsi la vie des humains est soumise à la dramatique ou joyeuse dictature de leurs sentiments et de leurs attractions, dans leur quête éperdue de l’être aimé.
Avec l’arrivée d’instagram et des réseaux sociaux, les pratiques amoureuses se sont adaptées : les échanges sont plus virtuels, et les façons de se rencontrer ou de se quitter ont été, pour le meilleur ou pour le pire, révolutionnées !

Des dessins graphiques et colorés

L’équipe de rédaction du magazine m’a fait parvenir un brief avec un descriptif de l’ensemble des pratiques amoureuses qui seraient décrites dans l’article. L’idée était bien-sûr de les dessiner.
Je me suis plongée dans les textes du dossier pour essayer de comprendre et de décrypter chaque pratique. Après quelques croquis et crayonnés, validés par l’éditrice, et la réalisation des illustrations en dessin vectoriel dans mon studio, voici ce que cela donne :
 illustration éditoriale d'un homme sur une moto peacocking pour le magazine Harper's bazaar India

Peackock ou comment  attirer tous les regards 

Comme un paon : c’est l’animal roi de la parade amoureuse ! le Peackocking, c’est faire le beau ou la belle pour attirer l’attention.
J’ai choisi de dessiner un « beau gosse » à lunettes dorées, qui pilote sa moto sur les routes de la séduction. Derrière lui se déploient de magnifiques plumes de paon aux graphismes et motifs stylisés et colorés. C’est un grand classique, une très vieille pratique amoureuse, remise au goût du jour et amplifiée par Instagram et ses amis.

illustration éditoriale d'une femme pour le magazine Harper's bazaar India

Ghost :  disparaitre

Vous vivez une aventure passionnante, vous êtes faits l’un pour l’autre, vous allez passer votre vie ensemble et… hop ! il ou elle disparait de votre vie ! Plus de réponse aux appels ou aux sms… Le vide, le trou noir total… Il n’en reste que le fantôme… J’ai choisi de dessiner une femme assise à une terrasse de café. Sur la table il y a 2 verres, mais sur la chaise d’à côté, on aperçoit l’image d’un fantôme à la place de son ex-amoureux.
illustrations pour Harper's bazaar India > "Modern love"

Stash : être avec quelqu’un sans partager sa vie

Tout est merveilleux ! Vous êtes bien ensemble et commencez à vous projeter dans une relation plus longue et construite. Mais pourquoi ne vous présente-t’il/ elle toujours pas à ses meilleur(e)s ami(e)s ? En fait, vous êtes bien ensemble mais il/elle ne veut pas de vous dans sa vie… Ca ne va pas être facile !
J’ai choisi de créer un visuel où l’on voit une femme se prenant en selfie. Mais elle pousse négligemment son amoureux pour qu’il n’apparaisse pas sur sa photo.

Orbit : le fantôme qui revient vous hanter et vous observer

Le fantôme de votre ex ( le Ghost évoqué au dessus ), qui a disparu il y a plusieurs mois, revient régulièrement vous hanter sur les réseaux sociaux… Il visionne vos « story », il « like » certains de vos posts… Il n’est plus là mais… il est toujours là. Vous auriez besoin de tourner la page mais il vous signifie subrepticement qu’il peut revenir d’un moment à l’autre… Pour ce dessin j’ai illustré un oeil perçant qui vous regarde à travers la serrure.
illustration éditoriale d'une femme pour le magazine Harper's bazaar India : breadcrumbing

BreadCrumb : saupoudrer de signes affectifs pour entretenir l’attention sans intention d’aller plus loin

Quand le peackocking fonctionne, cela donne un sentiment de surpuissance : tous ces prétendants qui « likent » nos photos ! S’ils désirent tous la même chose, ils ne pourront pas tous l’avoir. Il est alors nécessaire d’entretenir le désir en les saupoudrant par ci et par là de petits « likes » et autres attentions.
J’ai créé le dessin d’une femme qui saupoudre avec parcimonie son entourage de petits émoticônes de type « smileys ».

Catfishing : se faire passer pour un(e) autre avec une photo

Les premiers contacts visuels se font toujours d’après photos sur les réseaux sociaux. Alors des fois les utilisateurs sont facilement tentés de mettre une photo d’il y a quelques années ( avec quelques kilos en moins ), voire une photo d’un(e) parfait illustre mais magnifique inconnu(e) ! Le Catfishing c’est donc l’art de se faire passer pour quelqu’un d’autre avec une photo.
Pour illustrer cette pratique, j’ai figuré une femme masquée en talon qui essaye de pêcher un homme avec une canne à pêche.
Texte par Marc Falco pour Solène Debiès